La recherche d’une équité et d’une activité humaine saine

Cette revue est un cri qui s’élève avec pour mission de provoquer et de favoriser la création d’indices précis sur le développement durable. Pour ce faire, nous devons nous appuyer sur un système d’arbitrage pondéré qui sache retrouver ses marques entre un judicieux développement économique et une activité humaine saine dans un environnement sain et adéquat. Ainsi les générations actuelles et futures sauront mesurer leurs impacts sur notre environnement pour un changement effectif. Tout cela impliquerait à coup sûr un débat démocratique participatif et délibératif pour une meilleure prise de risque quand on sait l’importance d’une telle démarche.

Définition et cadre d’appréhension du développement durable

Lorsque plus haut nous parlions d’indices précis, le moment est bien choisi pour vous dire que c’est une notion vaste qui fait entrer en jeu de nombreux autres domaines ou thématiques que sont : la protection de l’environnement, l’équité sociale, l’économie et la gouvernance. Face à cette multiplicité de domaines, il serait prétentieux de notre part d’embrigader cette notion dans une définition étriquée ou parcellaire. Toutefois, en nous essayant, nous dirons que le développement équitable est une stratégie globale visant en la protection de notre milieu vital par la combinaison et l’action des différents acteurs économiques, socio-écologiques et gouvernementaux.

Il n’en demeure pas moins vrai que ce concept continu de garder un soupçon de mystère pour la plus part des citoyens à travers le monde. Ainsi, circonscrire un cadre de déploiement de la démocratie participative reviendrait à en organiser les divers enjeux à savoir : poser au jour le jour les jalons grâce à l’élaboration des normes et réglementations, pérenniser une recherche dans un climat de célérité au vue des différents domaines nécessaires, et même simplement rendre pratique ses principes dans notre quotidien. Les éco-habitations bénéficie aujourd’hui d’une attention particulière de la part de l’ONU, l’Union Européenne et la France, par les préconisations, directives, lois et autres réglementations.

Les institutions œuvrant dans cette voie

Tel que mentionné plus haut, l’efficacité économique, sociale et écologique bénéficie déjà du soutien sans faille de plusieurs acteurs majeurs. Il serait nécessaire de souligner également qu’ils en existent d’autres tels que : la quasi-totalité des Etats dans le monde, des territoires, des entreprises, des administrations ; nous soulignerons aussi la mobilisation tous azimuts des citoyens du monde. Sur l’échelle planétaire, notons l’action coordonnée des Nations Unies et de l’UNESCO, la Commission Européenne pour ne citer que ceux-là.

Image d'une forêt portant sur le respect de l'environnement et des hommes


Comments are closed